Article

Intermédiaire de données : quelle valeur ajoutée pour les startups et les acteurs des filières ?

Le statut récent d’intermédiaire de données est inscrit dans la réglementation européenne sur les données non personnelles (Data Governance Act – DGA) et la loi SREN nouvellement votée en France. Véritable tiers de confiance, son rôle est de sécuriser et fluidifier la circulation des data entre leurs détenteurs et des utilisateurs. Dès sa création en 2020 et en amont de la réglementation, c’est la mission que s’est donnée Agdatahub au travers de ses solutions EXCHANGE et CONSENT.

L’intermédiaire de données permet de garantir un usage maîtrisé des data et d’équilibrer les forces entre des acteurs d’un marché décentralisé1. Dans notre secteur, il s’agit de garantir un climat de confiance numérique entre les 400.000 exploitations agricoles françaises et leurs partenaires historiques ou les startups qui développent de nouveaux services numériques qui peuvent être gourmands en données pour fonctionner, notamment avec l’IA.

intermédiaire de données

Des transactions de données sécurisées au service des cas d’usages métier

C’est bien simple, demain (et même dès aujourd’hui !), pour être conformes à la réglementation européenne, tous les acteurs des filières agricoles et agroalimentaires souhaitant diffuser ou utiliser des données pourront avoir recours à un tiers de confiance capable d’exposer leurs données et/ou de sécuriser leur sourcing en data, quel qu’en soit le format (fichier ou API). C’est ce que permet déjà la plateforme d’intermédiation opérée par Agdatahub.

Pour aller plus loin dans la transparence et la maîtrise par les exploitants agricoles de l’usage de leurs données, Agdatahub, avec l’appui de ses partenaires technologiques, a développé la première identité numérique agricole sur laquelle repose sa solution de gestion de consentements : Consent. Elle est actuellement implémentée et déployée sur le logiciel de gestion parcellaire MesParcelles.

L’idée ? S’assurer, d’une part, que les agriculteurs consentent à ce que leurs données circulent et, d’autre part, fiabiliser les données en gardant une trace de leur origine. Les jeux de données pourront alors être exposés sur la plateforme d’échanges de données, dans le respect du consentement, et venir alimenter les outils d’aide à la décision.

Car des données actualisées et fiables sont nécessaires au développement des outils qui vont permettre, concernant le secteur agricole, d’économiser les ressources naturelles, d’optimiser les usages des intrants, d’améliorer les conditions de travail et les performances économiques des exploitations. Nous avons donc tous à y gagner !

  1. Agdatahub fait partie des membres fondateurs de l’Association pour l’Intermédiation de Données (AID) dont les adhérents se mobilisent en faveur d’une libre circulation des data dans l’Union européenne. ↩︎
autorisation à la circulation des données
Visuel_communiqué_600_600
Dr-Valentin-Smith